Le président du conseil d’agglomération expulse des citoyens

Des citoyens se font expulsés du conseil d’agglomération de Longueuil, jeudi.

Ce sont des citoyens et membres du Comité anti-pollution des avions Longueuil (CAPA-L) qui voulaient aborder le dossier du bruit des avions en provenance de l’aéroport.

Ces citoyens avaient des questions au sujet de DASH-L et son développement.

D’entrée de jeu, ils ont parlé du bruit et de la faiblesse des réponses qu’ils reçoivent relativement aux plaintes et se demandent si la Ville de Longueuil et l’agglomération vont faire quelque chose pour la qualité de vie.

Cependant, le président Éric Beaulieu leur a rappelé que le dossier aéroport n’est pas de compétence de l’agglomération de Longueuil.

Voici un échange avec le citoyen Richard Gélineau.

Le ton des échanges a changé quand le président s’est impatienté en rappelant que ce dossier n’est pas de compétence d’agglomération et une pétition de 335 noms a été remis pour demander des actions concrètes.

Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, dit que tous doivent travailler pour réduire l’impact du bruit des avions.

Il n’est pas contre le développement de l’aéroport, mais sans que cela nuise au quotidien des gens.

Le président Beaulieu a expulsé au moins deux personnes lorsqu’ils se sont montrés insistants pour avoir des réponses, comme ce fut le cas avec le citoyen Stéphane Réhel.

(Mais) C’est lorsque Johanne Domingue a pris la parole pour dire que le CAPA-L n’a pas d’écoute de la part de la mairesse de Longueuil que le président d’assemblée a mis un terme au sujet et lui a demandé de quitter la salle.

Auteur: Henri-Paul Raymond