Le Hooters sur Taschereau a perdu toutes ses plumes

Le restaurant Hooters de Greenfield Park a fermé ses portes sans préavis, la semaine dernière.

Selon une ex-employée anonyme interviewée par le Journal de Montréal, les propriétaires n’ont donné aucun préavis de la fin des activités du restaurant. Des serveuses et des employés de cuisine se sont présentés, un matin, à la succursale du boulevard Taschereau, mais les portes étaient verrouillées. Aux dernières nouvelles, les employeurs n’ont toujours pas donné signe de vie à leur personnel, qui attend toujours leurs paies et leurs 4 %.

Selon les avis sur la page Facebook du Hooters de Greenfield Park, cela fait plusieurs semaines qu’un manque d’employés entravait le service en salle et que plus de la moitié du menu était régulièrement indisponible.

Cette fermeture surprise clos le chapitre québécois de cette chaîne très répandue aux États-Unis. Réputée pour ses serveuses aux habits légers, la seule autre succursale de la province avait pignon sur rue dans le centre-ville de Montréal. Le Hooters de la rue Crescent a également laissé ses employés dans le noir, après seulement deux ans d’activité.

Auteur: Laurence Dami-Houle