Les producteurs agricoles veulent encore compter sur des travailleurs étrangers

L’Union des producteurs agricoles du Québec interpelle le gouvernement fédéral de lui venir en aide dans le dossier de la main-d’œuvre étrangère.

Selon le directeur général de l’UPA, Marcel Groleau, il faut que le fédéral permette la venue en sol québécois de travailleurs étranger pour assurer la période des récoltes. 

Cette autorisation est essentielle pour permettre aux productions québécoises de se retrouver dans les rayons des épiceries, surtout que le domaine agricole manque cruellement de ressources humaines. 

Le Québec comprend 4 200 producteurs de produits maraîchers et les besoins sont de 16 000 travailleurs provenant des pays d’Amérique centrale et du Sud. 

Ils sont une ressource plus qu’importante, selon le président des producteurs maraîchers du Québec, Sylvain Terrault, dans industrie qui représente au-delà d’un milliard de dollars. 

Finalement, Marcel Groleau de l’UPA demande une exemption pour ces travailleurs avec une série de mesures sévères pour les accueillir, les héberger et les accompagner.

Auteur: Henri-Paul Raymond