La CNESST met en garde les travailleurs des chaleurs estivales

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rappelle que le travail physique à la chaleur, en l’absence de moyens de prévention, peut être dangereux et encourage les employeurs à se doter d’un plan d’action.  

Les employeurs devraient prévoir des contrôles techniques (ex. : abris, roulotte climatisée, approvisionnement en eau au moins toutes les 20 minutes, etc.), des mesures administratives (ex. : alternance travail-repos, diminution de la cadence, etc.), de la formation et de l’information, ainsi que des vêtements et des équipements adaptés au travail à la chaleur.

Ces mesures doivent être établies avant l’arrivée du temps chaud, car les travailleurs sont plus à risque d’être victimes d’un coup de chaleur lors des premières journées de températures élevées.

Les principaux dangers pour la santé sont la déshydratation et le coup de chaleur qui peuvent notamment entraîner des étourdissements, une perte d’équilibre, une perte de conscience, voire même le décès du travailleur. En moyenne, depuis 5 ans, 24 travailleurs sont victimes d’un malaise résultant du travail à la chaleur chaque année.

Pour plus de détails sur les dangers et les mesures à prendre, consulter le site Web de la CNESST à cnesst.gouv.qc.ca/chaleur.

Auteur: FM 103,3