L’opposition à Longueuil pense qu’il faut faire quelque chose avec les cerfs

L’opposition à Longueuil pense que des actions doivent être prises pour régler la situation de la surpopulation de cerfs de Virginie au parc Michel-Chartand.

Le conseiller du secteur, Jonathan Tabarah avance que le nombre de cerfs est trop élevé et que les ressources du parc ne suffisent plus à leurs besoins.

Ce serait la raison principale pourquoi ils s’éloignent et vont vers les résidences pour se nourrir.

Il faudrait en réduire le nombre, écrit-il sur Facebook.

M. Tabarah ajoute qu’il doit se développer une étroite collaboration entre la Ville, gestionnaire du parc, et le ministère de la Faune responsable des animaux.

Cette collaboration est essentielle car depuis quelques temps les ressources du parc Machel-Chartrand peinent à se régénérer et les haies et la végétation des résidences se font dévorer par ces animaux.

Longueuil Citoyen veut aussi éviter les risques de collisions automobiles avec des cerfs en bordure du parc, lorsqu’ils sont en surnombre.

Auteur: Henri-Paul Raymond