Un policier de Longueuil est coupable d’abus de confiance

Le policier de Longueuil, Marc-Olivier Perron, 36 ans, reçoit un verdict de culpabilité sur un des trois chefs d’accusation qui pesaient contre lui, nous rapporte La Presse.

Les accusations étaient d’avoir utilisé de façon frauduleuse un ordinateur, d’abus de confiance pour avoir accédé à des informations secrètes et d’avoir abusé de confiance.

Ce dernier chef d’accusation est pour avoir copié des données secrètes sur un support USB sans y être autorisé, .

La seule accusation retenue par le jury au palais de justice de Longueuil jeudi est abus de confiance, soit la troisième.

Perron était accusé d’avoir notamment copié des informations secrètes alors qu’il travaillait comme agent au Bureau d’analyse et du renseignement criminel (BARC).

Il aurait utilisé l’ordinateur et le mot de passe d’une supérieure, au printemps 2016, pour accéder à des informations de type « très secrètes ».

Une enquête a permis de retrouver ces données sur port USB chez lui.

Pour sa défense il a dit vouloir prouver que le système n’est pas infaillible sur le plan de la sécurité.

La décision peut être portée en appel.

Auteur : Henri-Paul Raymond