Une différente approche pour les interventions policières

Depuis le mois de janvier dernier, les victimes d’exploitation sexuelle peuvent bénéficier d’une ressource pour les accompagner lors de frappes policières, comme ce fut le cas jeudi dernier.

Les agents du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) se font accompagner d’une intervenante psychosociale qui agit comme agente pivot.

Selon l’agent Ghyslain Vallières, cette étape importante constitue la phase trois du projet Mobilis.

Son rôle est de faire le lien avec les enquêteurs, les victimes et d’être en contact avec divers organismes.

Par exemple, elle peut contacter une maison d’hébergement si la victime se retrouve sans logement ou l’accompagner à un rendez-vous médical.

L’équipe Mobilis du SPAL a comme mandat d’enquêter sur les crimes à caractère sexuel.

L’agent Ghyslain Vallières nous raconte un cas vécu par une victime.

Auteur : Jérôme Ouellet