Mont-Saint-Hilaire annule son entente avec le Burundi

Les élus de Mont-Saint-Hilaire viennent de mettre un terme à l’entente de jumelage conclue par leur maire Yves Corriveau avec la municipalité de Bujumbura au Burundi.

L’entente conclue concernait uniquement des volets culturel et écologique.

Le récent voyage du maire Corriveau en sol burundais avait soulevé des préoccupations chez les élus de la ville et auprès de l’Alliance des Burundais du Canada.

Il avait été reçu par le président burundais, Pierre Nkurunziza qui est sous enquête de la Cour pénale internationale pour des crimes contre l’humanité.

Selon la Ville de Mont-Saint-Hilaire, l’entente est annulée pour la simple raison qu’elle ne respecte aucunement les cadres prédéterminés et elle n’a pas reçu l’aval du conseil.

La Ville indique par écrit que l’accord se voulait inapproprié et inconvenant en impliquant la MRC de la Vallée-du-Richelieu et le centre local de développement.

Le maire serait revenu en sol québécois depuis cet épisode, sans être de retour au travail.

Il a offert de défrayer lui-même les frais de son déplacement au Burundi.

Auteur: Henri-Paul Raymond