La passerelle Normandie met en péril une usine de Varenne

La passerelle Normandie met en péril une usine de Varenne

La saga de la passerelle Normandie est loin d’être terminée.

Cette fois-ci, c’est le sous-traitant Mometal Structures qui en paie les frais.

Selon La Presse, l’usine de 140 employés située à Varennes risque la fermeture en raison du litige entre la Ville de Longueuil et le constructeur Groupe TNT.

L’entrepreneur Groupe TNT ne peut payer le sous-traitant Mometal en raison de son différend avec la Ville. La Ville lui réclame près de 2 M $ en pénalités de retard.

Le fabricant de charpentes d’acier Mometal a dû donner congé à ses employés pour la semaine, faute de pouvoir les payer.

L’entreprise a avisé le syndicat des Métallos dimanche dernier de ses importantes difficultés financières.

Le syndicat représente 73 des 140 employés de Mometal. Il négocie présentement avec le Fonds de solidarité afin de savoir s’il est possible d’offrir un soutien financier aux syndiqués.

Mometal, qui existe depuis plus de 50 ans, avait été engagé en 2017 par le Groupe TNT pour travailler sur la nouvelle passerelle Normandie. L’entreprise était chargée de fabriquer et installer l’armature de métal remplaçant l’ancienne passerelle piétonnière. En février 2015, un camion à benne avait accroché la structure enjambant la route 132. Une partie de la passerelle s’était ensuite effondrée.

Auteur: Laurence Dami-Houle