Le bruit des avions fait du bruit au conseil de ville de Longueuil

Le bruit des avions fait du bruit au conseil de ville de Longueuil

Comme il a été annoncé, des citoyens et membres du CAPA-L (Comité anti-pollution des avions Longueuil) demandent aux élus de la ville de Longueuil de s’assurer de limiter le bruit des avions en provenance de l’aéroport Saint-Hubert.

Cette fois-ci, les citoyens sont préoccupés par l’ajout de cinq avions Boeing 737-200 des années ’70 de Chrono Aviation qui vont voler de jour comme de nuit.

Ils craignent pour leur qualité de vie et d’autres ont soulevé le problème du bruit des hélicoptères qui sont encore plus présents dans le ciel de Longueuil.

Écoutons Chantal Nicole et Jacynthe Gravel.

La porte-parole du CAPAL, Johanne Domingue, est venu lundi soir rappeler les grandes lignes des dix ans de lutte contre le bruit des avions des écoles de pilotage et les mesures adoptées dans une décision hors Cour.

La conseillère Nathalie Boisclair est résidente de l’arrondissement Saint-Hubert et siège sur le conseil d’administration de DASH-L.

Elle dit que les mesures prises pour réduire le bruit fonctionnent, et que l’organisme les applique, car elles sont destinées uniquement aux écoles de pilotage.

DASH-L a modifié sa gouvernance en décembre et a ajouté le comité de gestion climat sonore dans sa procédure de fonctionnement et elle s’engage à ce qu’il reprenne ses travaux.

L’opposition dit que le comité de gestion sur le climat sonore a pour mandat de regarder « l’ensemble du climat sonore à l’aéroport de Saint-Hubert » et non seulement les bruits générés par les avions des écoles de pilotage.

Auteur: Henri-Paul Raymond