Une manifestation pour la crise du logement qui frappe de plein fouet à Longueuil

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) est allé manifester cet après-midi à l’extérieur et dans l’entrée du bureau de la Régie du logement de Longueuil, situé au 201 Place Charles-Le Moyne.

Leurs revendications portent principalement sur deux aspects.

En premier lieu, le Regroupement demande au gouvernement du Québec d’instaurer un plafond pour les hausses de loyers lorsque les appartements sont libres.

Puis, d’exiger aux propriétaires de fournir des factures de rénovations à la Régie du logement pour justifier une hausse de location est une autre réclamation en haut de liste pour la cinquantaine de manifestants présents, mardi.

Selon le porte-parole du Regroupement, Maxime Roy-Allard, des lois existent en Ontario sur ces deux conjurations.

La pénurie de logements a atteint son apogée à l’heure actuelle.

Seulement 1,5% de logements sont libres à Longueuil, et encore pire, il n’y a que 0,3% d’appartements de disponibles qui contiennent 3 chambres ou plus.    

Auteur : Patrick Berger