Le salaire de la mairesse de Longueuil reste inchangé

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent parle de pure partisanerie le geste de l’opposition de rejeter sa proposition d’abaisser son salaire annuel de 40 000$.

La modification au Règlement concernant la rémunération des élus a été rejetée mardi soir pour non atteinte de la majorité du 2/3 qualifié des voix nécessaires, lors du conseil tenu à huis clos.

Le rejet a été fait par les quatre conseillers de Longueuil citoyen et par Robert Myles, d’Option Longueuil.

Mme Parent s’explique mal cette attitude des élus de l’opposition alors qu’ils réclamaient depuis des mois cette baisse salariale.

Ce rejet concerne aussi le fait de revoir l’ensemble de la rémunération de tous les membres du conseil, tel que l’avait exposé la mairesse de Longueuil précédemment.

Sylvie Parent parle de manque de maturité et de petite politique.

Le chef de l’opposition, Xavier Léger rappelle que leur volonté a toujours été le plafonnement de sa rémunération sous celui de la mairesse de Montréal, soit moins de 185 000$.

De plus, l’opposition déplore que la proposition de Mme Parent ne concernait que sa baisse salariale et non incluant aussi l’abolition de la rémunération du maire suppléant, comme cela aurait dû être, selon M. Léger.

Ainsi, la rémunération de Mme Parent reste donc à 247 000$.

Monsieur Léger a soutenu que «si la mairesse souhaitait mettre cet épisode derrière elle à l’approche des prochaines élections, c’est raté! Elle s’est montrée beaucoup trop gourmande en voulant rester l’élue municipale la mieux rémunérée du Québec».

Les indépendants ont voté en faveur de la proposition de la mairesse, ce qui a donné un résultat final de 9 à 5.

Auteur: Henri-Paul Raymond