L’UPA Montérégie veut une relance en respect avec développement durable

L’UPA de la Montérégie voit d’un bon œil le désir du gouvernement Legault de vouloir relancer l’économie de la province, mais insiste pour que soit en harmonie avec la protection du territoire agricole.

C’est, d’une part, important pour continuer à nourrir le Québec.

Selon le président de l’UPA, Christian St-Jacques, il est essentiel de réaliser de nouveaux projets, cependant ce doit être fait en cohésion avec les productions agricoles et  non au détriment du territoire agricole.

Il faut se rappeler que la Montérégie est considérée comme le garde-manger du Québec avec une production de 35 % de ce que consomme la province.

Toutefois, rappelle M. Jacques, les terres agricoles représentent seulement 2 % du territoire québécois et c’est une ressource non renouvelable et essentielle.

L’UPA appuie l’idée d’une relance économique rapide mais rappelle qu’il faut éviter que ça devienne une menace pour l’agriculture montérégienne en raison du risque d’étalement urbain lié à la proximité avec Montréal.

Auteur : Henri-Paul Raymond