L’UMQ presse le gouvernement de régler le blocus ferroviaire

La présidente intérimaire de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, sonne l’alarme dans la crise qui secoue actuellement le transport ferroviaire.

Mme Roy a demandé au leader du gouvernement et lieutenant du Québec, Pablo Rodriguez, de mettre en place sans attendre un processus de communication avec l’UMQ pour informer instantanément les mairesses et maires du Québec.

La présidente par intérim a rappelé que l’approvisionnement et l’économie dépendent du transport par train.

Elle ajoute que des entreprises éprouvent des difficultés à poursuivre leurs activités et sont confrontées à un risque de pénurie de chlore, de propane et de produits alimentaires.

Il faut qu’Ottawa règle la situation, dit-elle, car le temps file pour ces entreprises.

Les perturbations vont au-delà du transport de biens et de marchandises, elles affectent aussi le transport des personnes.

Les membres du Comité sur le transport ferroviaire de l’UMQ a discuté, plus tôt cette semaine, avec le Canadien National (CN) pour traiter de l’importance de sécuriser les chaînes d’approvisionnement.

Auteur : Henri-Paul Raymond