Longueuil présente un budget 2020 en hausse de près de 5%

La Ville de Longueuil vient d’adopter à majorité son budget 2020 d’une hauteur de 447,4 M$, soit une hausse de 4,8 % plus élevé que le précédent.

Il était de 427 M$ en 2019.

D’une part les revenus sont à la hausse, notamment grâce à la vitalité du développement immobilier et du renouvellement du parte fiscal. Ces deux postes contribuent respectivement à 5,6 M$ pour l’un et 2 M$ pour l’autre.

Cependant, comme l’a affirmé la mairesse Sylvie Parent, les dépenses aussi suivent un mouvement à la hausse. C’est le cas pour la quote-part à l’agglomération  qui augmente (7,9 M$), et l’indexation des dépenses liées à la rémunération, aux contrats de déneigement et de marquage de la chaussée.

Le prix du carburant grimpe aussi (5,5 M$) et il y a des projets annuels importants en matière de services aux citoyens et d’environnement (3,9 M$).

La taxe résidentielle et industrielle augmente en 2020

Ce budget contient aussi des augmentations du compte de taxe pour les citoyens propriétaires et les industriels.

L’augmentation, après deux années de gel, est de 2,5 % pour une résidence moyenne du Vieux-Longueuil et de Le Moyne, de 2,6 % pour l’arrondissement Saint-Hubert et de 3,2 % pour Les propriétaires de Greenfield Park.

Du côté des six (6) logements et plus, l’augmentation du compte de taxe va de 2,2 % à Greenfield Park à 3 % pour le Vieux-Longueuil.

La mairesse a aussi ajouté que cette hausse devenait essentielle à la suite de deux années de gel de taxation afin de maintenir la qualité de ses services et investir dans de nouveaux projets et programmes qui bénéficieront à l’ensemble de la population.

« Ce budget nous permet à la fois d’assurer une saine gestion financière, de maintenir et même de bonifier la qualité de nos services aux citoyens », a affirmé Sylvie Parent.

Finalement, du côté industriel, la hausse varie de 3,1 % dans le Vieux-Longueuil à 6,2 % pour le secteur Le Moyne.

L’opposition s’est opposée

Les trois élus de Longueuil Citoyen, la conseillère indépendante Colette Éthier et le président de l’arrondissement Greenfield Park, Robert Myles ont voté contre le budget.

Pour le chef de l’opposition, Xavier Léger, la mairesse et une majorité d’élus indépendants sont tombés dans la facilité en faisant reposer l’essentiel de la hausse du fardeau fiscal sur le secteur résidentiel.

Il croit que ce budget aurait pu être réparti également le secteur commercial et celui de l’industriel.

Il ajoute qu’un grand absent de ce budget est la création d’un Fonds de développement social.

Auteur: Henri-Paul Raymond