Les matières recyclables de la Ville de Longueuil pourraient finir au dépotoir

La Ville de Longueuil pourrait bien devoir jeter ses matières recyclables dès mercredi si rien n’est fait pour empêcher la fermeture des centres de tri de Montréal et Châteauguay. 

Le groupe TIRU, gestionnaire des centres de tri, a annoncé jeudi dernier que sans nouvelles sources de financement, il devra cesser les opérations de ses quatre installations au Québec. 

Depuis l’arrêt des activités de l’usine de Saint-Hubert en novembre, 170 000 foyers de Longueuil envoient leurs matières recyclables dans ces deux centres menacés de fermeture.

La mairesse de Longueuil Sylvie Parent, s’est adressée jeudi dernier au ministre de l’Environnement Benoit Charette, afin de lui faire part de ses préoccupations. 

En attendant une solution à court terme, le conseil de l’agglomération de Longueuil avait adopté en août dernier une résolution pour créer un centre de tri régional plus performant.

La nécessité d’améliorer la pureté du produit recyclé est au coeur du problème alors que l’Inde a récemment emboîté le pas à la Chine dans la réduction de ses importations de déchets recyclés.

Auteur : Félix Lebel