Rien ne va plus chez les syndiqués de Galvano de Beloeil

Les 35 travailleurs syndiqués des installations Galvano de Beloeil sont en grève pour une durée indéterminée.

Ils ont débrayé vendredi dernier face à ce qu’ils appellent un refus de l’employeur de leur donner ce qui leur revient.

Le mandat de grève a été donné par un vote de 97 % le 9 juillet dernier lorsque les syndiqués ont rejeté les offres patronales.

Le Syndicat des Métallos affirme que les salariés ont fortement contribué à relancer cette entreprise en 15 ans, à la suite de la faillite de 2004.

L’usine Galvano de Beloeil est une propriété du groupe Heico.

Les travailleurs veulent recouvrer des éléments qu’ils ont sacrifiés depuis 15 ans, c’est-à-dire le régime de retraite, la couverture d’assurance, le coût de la vie et le gel de salaires.

L’employeur proposerait l’intégration d’un nouvel horaire de travail sur 24 heures avec des quarts de travail sur 12 heures.

Auteur : Henri-Paul Raymond