La Prairie veut refaire son image municipale

La Prairie limite sa hausse de taxe résidentielle à 1,8 %

Les élus de la Ville de La Prairie ont décidé de limiter la hausse du compte de taxe résidentiel à 1,8 %, ce qui représente 50 $ de plus à payer pour un propriétaire d’une résidence moyenne de 359 300 $.

Le maire Donat Serres a dit en début de semaine que cette majoration se situe sous l’indice des prix à la consommation (IPC) qui a lui grimpé à 2,7 % dans la région de Montréal.

Le maire Serres a cependant rappelé qu’il y a une augmentation des valeurs foncières liées au nouveau rôle d’évaluation qui entre en vigueur le 1er janvier 2020.

Ville de La Prairie a incidemment travaillé sur les taux de taxes foncières qui ont diminué par rapport à l’année précédente.

Puis, un pourcentage d’augmentation a été ajouté pour tenir compte de l’inflation des dépenses municipales.

Le budget équilibré pour la ville de La Prairie s’élève à 43,2 M$ dont la moitié va aux frais d’exploitation et un peu plus de 11 M$ va aux quotes-parts versées aux organismes régionaux et suprarégionaux.

Auteur : Henri-Paul Raymond