Héroux-Devtek semble bien traverser le ralentissement économique

Malgré un ralentissement dans le domaine de l’aviation en raison de la pandémie mondiale, le constructeur de trains d’atterrissage longueuillois, Héroux-Devtek tire bien son épingle du jeu.

Les données rendues publiques de son quatrième trimestre et dernier de l’année 2020, clos le 31 mars, sont positives.

Les ventes enregistrées sont de 166,8 M$, en hausse de 5,6 % comparativement à 157,9 M$ pour l’exercice précédent.

Toutefois, la direction de l’entreprise semble croire que la reprise risque toutefois d’être lente pour l’aviation commerciale.

C’est un exercice de patience qui peut s’échelonner sur deux ou trois ans avant de vivre une totale reprise d’activité dans le secteur de l’aviation commerciale.

Le plan « B » devient donc de miser sur le secteur de la défense qui constitue tout de même plus de 50 % du carnet de commandes d’Héroux-Devtek durant ce dernier trimestre.

Entre-temps, l’entreprise a été contrainte ce mois-ci de réduire de 10% son personnel, soit plus de 200 employés et de fermer une installation montréalaise.

Finalement, l’impact de la COVID-19 sur les résultats du récent trimestre et de l’année financière est une perte nette de 72 M$, ou 1,98 $ par action.

Auteur : Henri-Paul Raymond