Accrochage de mots entre deux ex-politiciens

Les couteaux semblent voler plutôt bas entre deux rivesudois d’allégeance politique divergentes.

Un bref échange de mots a eu lieu sur Facebook entre deux candidats aux élections provinciales et fédérales.

Le péquiste Patrick Ney a mentionné dans un message Facebook au libéral fédéral Éric Beaulieu que son nouvel emploi ressemblait à un retour d’ascenseur pour avoir cédé sa place à Réjean Hébert lors de la dernière campagne fédérale.

Éric Beaulieu est désormais conseiller principal aux affaires régionales pour le parlement du Canada.

L’ex-conseiller municipal cache difficilement sa déception face au message de M. Ney, aussi ancien attaché politique pour Martine Ouellet et candidat pour le PQ.

M. Beaulieu lui rappelle en avoir fait beaucoup pour la région et aurait plutôt aimé que M. Ney parle de ses compétences pour soutenir les organisations de la région au niveau fédéral.

Éric Beaulieu l’accuse d’être aveuglé par de la partisanerie.

Patrick Ney a répondu ne mettre aucunement en cause les compétences de M. Beaulieu, mais que ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace…

M. Beaulieu a reçu plusieurs dizaines de félicitations pour son poste.

Auteur: Henri-Paul Raymond