Cris du cœur pour des logements accessibles en Montérégie

À quelques jours de la période des déménagements, les organismes en soutien aux citoyens à faibles revenus sont inquiets.

C’est le cas notamment pour le Comité logement Rive-Sud (CLRS), la Maison La Virevolte et le Comité logement Beauharnois (CLB.

Tous trois rappellent au gouvernement du Québec qu’il doit faire plus pour mettre fin à la crise du logement et profiter de son plan de relance post pandémie pour financer un grand chantier de logement social.

Leur crainte réelle est que des ménages se retrouvent à la rue le premier juillet.

Les organismes souhaitent que les suppléments au loyer d’urgence, annoncés le 11 juin par la ministre de l’Habitation Andrée Laforest, soient octroyés rapidement.

Une étude exhaustive qui confirme nos pires craintes.

Selon le Comité logement Rive-Sud, des dizaines de ménages locataires en Montérégie sont encore en recherche de logement et n’ont rien trouvé.

Le Comité rappelle que les familles nombreuses font les frais de la pénurie extrême de logements familiaux à prix abordables.

Auteur :Henri-Paul Raymond