Encore du travail à faire pour contrer l’homophobie et la transphobie

C’est ce jeudi que se déroule la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie et selon la directrice générale du Gris Montréal Marie Houzeau, elle a toujours sa place.

Les intervenants du gris font environ 350 interventions en Montérégie par année, ce qui équivaut à 30 % de leurs interventions totales.

Pendant environ une heure, ils discutent avec les jeunes de leur réalité.

De plus, ajoute Mme Houzeau, la discrimination n’a pas d’âge et depuis trois ans, les intervenants se rendent dans des résidences pour personnes âgées.

Un sondage Léger Marketing sorti aujourd’hui souligne que 61% des Québécois et Québécoises veulent que les gouvernements s’impliquent davantage dans la lutte contre la discrimination sexuelle.

Auteure : Emilie Tremblay