Réfection du tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine : pas de fermeture complète pendant les travaux

Les travaux de réfection du tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine n’entraîneront pas de fermeture complète de celui-ci en aucune des deux directions.

Une promesse qui sera tenue même pendant les deux années charnières où les entraves à la circulation se multiplieront.

Le projet, dont l’échéancier s’étale sur quatre ans, permettra le remplacement des murs, de la chape de béton et la réfection de la route du pont-tunnel.

Une protection contre incendies de grande puissance sera également ajoutée pendant les travaux.

Elle permettra à l’infrastructure de résister à un incendie frôlant les 1200 degrés Celsius pendant deux heures.

Plusieurs mesures d’atténuation du trafic automobile sont prévues par le ministère de Transports.

Elles se concentrent majoritairement sur la Rive-Sud et comprennent la création de stationnements incitatifs et la mise en place de voies réservées pour les autobus.

La réalisation des travaux se fera en mode Conception-Construction-Financement (CCF).

«Ce mode n’entraînera pas de péage. Il faut être très clair, ce n’est pas un [parténariat public-privé]. Le mode de réalisation [CCF] consiste à confier à une entreprise ou un consortium la préparation des plans et dévis, la réalisation des travaux et la responsabilité d’obtenir le financement pour réaliser le projet», explique Marie-France Bérard, sous-ministre adjointe au ministère des Transports.

Notons qu’avec ce mode de travaux, l’exploitation et l’entretient de l’infrastructure sont pris en charge par le gouvernement et non pas par le promoteur du chantier.

 
Auteur: Yessica Chavez