La mairesse de Longueuil. Sylvie Parent

La mairesse de Longueuil dit oui à une séance extraordinaire, mais impose des conditions

La mairesse de Longueuil consent à la demande de l’opposition de tenir une troisième séance extraordinaire du conseil, mais à certaines conditions.

Sylvie Parent impose trois points cruciaux pour la tenue d’une telle séance.

Elle veut d’abord connaître en détail la nature des éléments que l’opposition désire soumettre au conseil, y compris le libellé complet des résolutions qui doivent y être débattues. En échange elle s’engage à faire de même

Mme Parent veut aussi savoir pourquoi les dossiers nécessitent une séance extraordinaire qui ne peut attendre la prochaine séance ordinaire du 3 juillet.

Finalement, à la suite des deux absences non motivées des élus de l’opposition les 20 et 21 juin, la mairesse refuse de déplacer impunément l’appareil administratif de la ville, sans avoir ces réponses.

Enfin mis à part les considérations partisanes qui appartiennent à l’opposition, elle ajoute qu’il devront démontrer en quoi les citoyens de Longueuil vont y retirer un quelconque bénéfice associé à leur présente démarche.

Auteur : Henri-Paul Raymond