Les intervenants et la police brisent le cycle de la violence conjugale

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) traite des centaines de cas de violence conjugale et le fait avec des partenariats.

Selon l’agente Mélanie Mercille, une collaboration avec les organismes communautaires, permet de briser le cycle de la violence et d’aider les victimes.

Le travail se fait en soutien avec des intervenants sociaux au sein du corps policier et Mme Mercille dit que les victimes surmontent plus facilement les conséquences psychologiques du drame.

Ces personnes sont contactées au début du processus de plainte, comme le dit la directrice générale du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de la Montérégie, Catherine Cartier.

Le CAVAC vient de célébrer les 30 ans de la création du réseau, qui compte aujourd’hui 17 centres au Québec.

Auteure : Katina Diep