Les battures Thailandier ne seront pas cédés au Parc des Îles-de-Boucherville

Les battures Thailandier ne seront pas remises au Parc des Îles-de-Boucherville

Le projet d’agrandir le Parc des Îles-de-Boucherville en y annexant les battures Thailandier et les petites îles connexes perd du terrain.

Selon Le Devoir, l’administration du Port de Montréal, gestionnaire de ce petit archipel de 2,2 km/2 pour Transport Canada, n’a aucunement l’intention de céder ces parcelles de terre à Québec.

APM estime que les petites îles, la faune et la flore qui s’y trouvent, sont bien protégées et que des investissements sont faits pour la préservation et la survie des espèces qui y vivent.

Le quotidien a parlé au directeur général de la Société pour la nature et les parcs du Canada, Alain Branchaud.

Il dit que: «dans son étude d’impact pour le projet de terminal de conteneurs de Contrecoeur, l’APM explique qu’elle entend « mettre à profit » le projet d’habitat lancé en 2008 dans l’archipel des battures de Tailhandier « pour compenser les pertes d’habitats du poisson ».

Il convient cependant que l’intégrité écologique de l’archipel serait mieux protégée s’il était intégré au parc national des Îles-de-Boucherville.

Auteur : Henri-Paul Raymond