Le maire de Saint-Bruno, Martin Murray

Le maire de Saint-Bruno sent le besoin de rétablir des faits sur l’ilôt Natrel

Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville en a assez des propos véhiculés sur les réseaux sociaux relativement aux projets du site de l’îlot Natrel et concernant la hauteur d’un bâtiment principal.

Martin Murray a rédigé une lettre ouverte pour dénoncer certains commentaires qu’il trouve durs envers les aînés.

Il rappelle que l’édifice qui sera construit ne dépassera pas 3 étages en façade de rue, il y aura un 4e étage en retrait et la portion 5 étages ne pourra excéder 50 % de l‘emprise au sol du bâtiment, ajoute-t-il.

Cette portion sera dans la partie la plus éloignée de la rue Roberval et du chemin de La Rabastalière.

Le maire Murray dénonce des commentaires négatifs envers les 22 % de résidents âgés, de 65 à 75 ans et plus, qui méritent, selon lui, de vivre près des services d’une centre-ville revu et modernisé.

Le citoyen Alain Dubois, affirme que c’est le maire qui fait la sourde oreille à la volonté des concitoyens.

Ces derniers ne veulent pas d’un 2e projet résidentiel pour aînés en plein centre-ville, à quelques centaines de pieds d’une autre résidence similaire.

M. Dubois ajoute que les citoyens souhaitent un maximum de 4 étages et il demande au maire de respecter le plus important de ses engagements électoraux et la volonté des Montarvillois.

Il spécifie aussi qu’il y a très peu de commentaires durs envers les gens âgés et que c’est sur ceux-là que M. Murray s’attarde.

Il devrait y avoir, à terme, entre 600 et 700 unités d’habitation de plus au centre-ville.

Auteur: Henri-Paul Raymond