Des villes disent non à une réouverture des contrats en recyclables

Deux villes de la Montérégie s’opposent à rouvrir et a renégocier à la hausse des contrats de gestion et de collecte des matières recyclables.

C’est le cas pour Saint-Basile-le-Grand et Mont-Saint-Hilaire.

Ces villes sont confrontées à un fournisseur de service qui veulent revoir à la hausse des frais exigés pour faire tout le traitement des matières recyclables.

Selon un quotidien montréalais, deux entreprises souhaiteraient rouvrir les contrats pour pertes d’argent.

Des demandes semblables seraient adressées à une dizaine de villes.

Selon le directeur général de Saint-Basile, Jean-Marie Beaupré, le fournisseur Ricova a négocié à un tarif trop bas le contrat des matières en ciblant le marché chinois .

Selon lui, elle aurait dû investir davantage dans le traitement papier pour pouvoir en vendre à des papetières locales.

Mont-Saint-Hilaire a aussi refusé de revoir le contrat de son fournisseur et pourrait se tourner vers d’autres solutions.

Auteur :Henri-Paul Raymond