Une amnistie de 8 mois pour contrer les revers de la PCU

Le Bloc Québécois veut proposer un plan de relance post-pandémie avec une amnistie de 8 mois pour contrer l’effet rebond fiscal de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Le revers de la PCU pourrait toucher la majorité des 8,7 millions de prestataires, dont 2 millions de québécois, lors de leur prochaine déclaration d’impôt, selon le Bloc Québécois.

Le député de Longueuil–Saint-Hubert, Denis Trudel souligne que les bénéficiaires doivent avoir du temps pour rembourser les impôts et les interêts en évitant l’endettement.

Le délai permettra aussi d’éviter l’engorgement de l’Agence de Revenu du Canada submergé par les demandes des contribuables, qui feront face aux impacts post PCU sur leur déclaration d’impôts.

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet ajoute que l’amnistie fonctionnera à compter de l’échéance fiscale du 30 avril 2021.

Auteure : Mélissa Aubert