L’automne pourrait être chaud pour les élus de Varennes

Un dossier risque d’occuper considérablement les séances du conseil municipal de Varennes lors de la rentrée automnale. 

Ce dossier est la phase trois du projet domiciliaire de 86 portes projeté dans une partie du parc Saint-Charles, alors que la grogne monte chez plusieurs Varennois.

Cette grogne s’est fait sentir au dernier conseil, le 8 juillet dernier, alors que bon nombre de citoyens sont venus manifester leurs préoccupations.

Des représentants de la page Facebook « Sauvegarde du Parc St-Charles de Varennes », opposés au projet, disent être prêts à proposer des idées et des solutions.

Selon certains écrits, il y va de la protection de l’environnement, de l’écosystème et de la biodiversité de cet espace naturel unique.

D’autres affirment que le projet en soi est louable. Mais l’emplacement est très mal choisi, qu’il faut préserver les espaces verts.

Une pétition est en ligne et a amassé 567 signatures.

L’hebdo La Relève rapporte que le maire Martin Damphousse a dit que Varennes avait une entente avec le promoteur.

Il aurait ajouté que la transaction pour la vente des terrains de la phase 3 n’était pas encore notariée. 

La réalité à laquelle la Ville est confrontée, si elle brise le contrat, il y aurait sûrement des conséquences financières pour la Ville.

Le prochain conseil municipal est prévu le 19 août.

Auteur : Henri-Paul Raymond