TROC-Montérégie dénonce du sous-financement

TROC-Montérégie dénonce un sous-financement

La Table régionale des organismes communautaires et bénévoles (TROC) de la Montérégie dénonce le sous-financement des organismes communautaires.

Elle critique particulièrement les nouveaux crédits gouvernementaux qui allouent 10 M$ pour l’ensemble du Québec et une indexation de 0,7%.

Selon Johanne Nasstrom, directrice générale de la TROC-Montérégie, ces montants ne répondent pas aux besoins criants des organismes communautaires.

«Ce qu’on demande au gouvernement, c’est une indexation minimale de 3,5% qui nous permettrait d’arriver à couvrir l’augmentation du coût de la vie. L’argument de la Ministre est que l’Indice des prix à la consommation (IPC) n’est pas très élevé. Sauf que l’IPC ne prend pas en considération le rôle des organismes communautaires comme employeurs. On a des organismes communautaires qui payent au salaire minimum leurs employés qui sont diplômés du cégep ou de l’université!», s’exclame Mme Nasstrom.

L’organisation a d’ailleurs initié une campagne de contestation.

Elle incite tous les organismes communautaires à faire parvenir une lettre demandant un financement «juste et équitable» à la ministre responsable de la Montérégie, Lucie Charlebois.

Auteur : Yessica Chavez

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *