Un travail de protection de la faune et la flore se fait au Mont Saint-Bruno

La santé du Mont Saint-Bruno, tout comme sa protection, interpelle des intervenants du secteur.

D’ailleurs, les défenseurs de l’environnement ont exprimé leurs craintes sur l’avenir du Mont-Saint-Bruno, lors d’une consultation publique, le 23 mars.

L’événement intitulé le Sommet du Mont Saint-Bruno, permettait aux élus, intervenants et citoyens, de dresser un portrait réaliste du parc national.

Pour le maire de Saint-Bruno-de-Montarville Martin Murray, le but est d’assurer la pérennité des lieux.

Cette montagne accueille environ 900 000 visiteurs chaque année et malgré cet achalandage, certaines espèces végétales ont pu s’épanouir.

Selon Karine Lehoux de Nature-Action Québec, il y a un bon équilibre entre la fréquentation des gens et la protection de la biodiversité.

Cet événement faisait partie des Assises des Montérégiennes et un plan d’action sera mis en place au terme des rencontres.

Auteure : Katina Diep