Longueuil n’a toujours pas de comité exécutif

Sylvie Parent se porte à la défense des dépenses faites à Longueuil

Sylvie Parent, d’Action Longueuil, se porte à la défense de l’ancienne administration accusée par ses adversaires politiques d’avoir surtaxé les contribuables de Longueuil et mal géré les dépenses.

La politicienne brandit le rapport, déposé la semaine dernière par les HEC, » qui démontre que Longueuil arrive au 2e rang des villes québécoises pour la saine la gestion des taxes et des dépenses municipales.

Selon Mme Parent, une analyse de la performance financière démontre que la variation du compte de taxe résidentiel moyen est de 19% pour les 10 dernières années.

Sylvie Parent dit que le taux de taxes moyen est passé de 1,37$ par 100$ d’évaluation en 2007 à 0,949$ en 2017.

De plus, elle comprend mal les positions de certains de ses adversaires, anciennement d’Action Longueuil, qui ont pourtant voté favorablement sur les budgets municipaux par les années antérieures.

Auteur : Henri-Paul Raymond