Sylvie Parent demande des explications à deux conseillers de l’opposition

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, exige des explications de la part des conseillers Jacques E. Poitras et Jacques Lemire en lien avec la collusion qui sévissait à Longueuil de 2002 à 2009.

Selon la mairesse, les deux hommes ont fait partie du comité exécutif de la Ville durant cette période et a réclamé que « justice soit faite ».

Les deux anciens conseillers du Parti municipal de Longueuil PML), ne peuvent rester silencieux devant cette situation, dit-elle.

Elle ajoute que «ne rien dire équivaudrait ni plus ni moins à cautionner la fraude, l’illégalité et la corruption ».

Aujourd’hui, les deux conseillers sont dans l’opposition avec la formation Longueuil Citoyen.

L’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) a dévoilé un système de collusion dans la ville où des firmes d’ingénieurs versaient des sommes d’argent à une caisse occulte du PML afin d’obtenir des contrats avec la Ville.

Interrogé à ce sujet, Longueuil Citoyen a affirmé au FM 103,3 qu’aucun des élus n’a été mêlé à ce système de collusion et qu’ils ne voulaient pas commenter.

Pour sa part, Le chef de l’opposition, Xavier Léger, dit être en droit de se demander quels processus ont été mis en place dès 2009 pour garantir aux citoyens les meilleures pratiques en termes d’éthique et de gouvernance, notamment dans l’octroi de contrats.

Auteur : Philippe Asselin