Le SPAL apporte des précisions sur l’affaire Roxane Luce

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil tient à apporter des précisions sur l’enquête du meurtre violent de Roxane Luce (Thérèse Henrie) survenue le 1er avril 1981 à Longueuil.

D’entrée de jeu le Service de police s’empresse d’affirmer être toujours en possession d’éléments originaux d’enquête et ajoute que le dossier n’a jamais été transmit par les policiers à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

De plus, le SPAL mentionne avoir obtenu confirmation de la BAnQ que les documents dont elle est en possession font l’objet d’un accès restreint temporaire de la part du public.

Les policiers comprennent l’inquiétude de membres de la famille sur le fait que le dossier ait pu devenir accessible à tous.

La BAnQ a indiqué sur Twitter lundi que le rapport du coroner sur le décès de Mme Luce lui a été versé par le Ministère de la justice en 1993, sans aucune restriction de consultation.

Le fils de Roxane Luce, Stéphane, soutient que l’enquête sur le meurtre de sa mère a été bâclée.

Auteur: Henri-Paul Raymond