Une résidente de Saint-Lambert au front contre des lobby pro-armes

La Lambertoise Nathalie Provost est la cible d’une campagne organisée par des groupes pro-armes.

Mme Provost est une survivante de la tuerie de Polytechnique qui s’implique aujourd’hui pour un meilleur contrôle des armes à feu.

Le groupe en question, la Coalition canadienne pour le droit aux armes à feu, a écrit au ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, pour exiger le renvoi de la vice-présidence du comité consultatif.

Le lobby pro-armes accuse la survivante d’être en conflit d’intérêt puisqu’elle œuvre au sein de l’organisme PolySeSouvient.

La commissaire Nancy Bélanger a réfuté les allégations et blanchie Mme Provost puisque la Loi sur le lobbying ne s’applique pas aux bénévoles.

Auteure: Rébecca Guénard-Chouinard