Rejet de l’arrêt des procédures dans l’affaire du policier Patrick Ouellet

Le policier Patrick Ouellet a vu un juge refuser sa requête en arrêt des procédures dans son dossier de conduite dangereuse ayant causé la mort du petit Nicholas Thorne-Belance, 5 ans.

L’avocat de l’accusé estimait que l’intervention de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, dans son dossier constituait une procédure abusive.

À la genèse de cette histoire, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) n’avait porté aucune accusation contre l’enquêteur de la Sureté du Québec (SQ). Il justifiait cette décision par le fait que le conducteur, le père de la victime, n’avait pas pris les précautions nécessaires pour éviter la collision.

Cette décision avait soulevé la colère de plusieurs personnes et la ministre de la Justice avait demandé à un comité spécial de réviser l’enquête.

Celui-ci avait conclu que des accusations de conduite dangereuse ayant causé la mort devaient être portées contre le policier.

Rappelons que le 13 février 2014, le jeune Nicholas est décédé alors que la voiture de patrouille de Ouellet avait embouti celle du père de la victime, dans l’arrondissement Saint-Hubert.

Le policier de la SQ roulait à 120 km/h, dans une zone limitée à 50, au moment de l’accident.

Auteur : Philippe Asselin