Quelques mesures du Plan d’intervention économique du Canada en réponse à la COVID-19

La députée fédérale de Brossard-Saint-Lambert, Alexandra Mendes, tient a rappeler certaines mesures du Plan d’intervention économique du Canada face à la COVID-19.

En plus de l’interdiction de voyages non essentiels aux États-Unis, les approches économiques pour les travailleurs et pour les entreprises retiennent l’attention de la députée.

Un soutien total de 82 milliards de dollars, en plus de 27 milliards de dollars offert en soutien direct pendant cette période d’incertitude.

Pour les travailleurs, une aide supplémentaire aux familles avec enfants via le programme de l’Allocation canadienne pour enfants est mis sur pied.

Une allocation pour soins d’urgence pouvant atteindre 900$ aux deux semaines, pour une durée maximale de 15 semaines, en plus d’une mesure qui s’adresse aux travailleurs autonomes qui ne peuvent plus travailler.

C’est le cas aussi pour ceux qui doivent prendre soin d’un membre de la famille atteint de la COVID-19.

La période d’attente obligatoire d’une semaine pour les prestations de maladie de l’assurance-emploi est enlevée pendant 6 mois.

Mme Mendès souligne qu’Ottawa va fournir aux PME une subvention salariale, représentant jusqu’à 10% de la masse salariale, pendant 90 jours.

Pour les entreprises, la possibilité de reporter jusqu’au 31 août 2020, tout montant d’impôt à payer, et ce sans aucun intérêt, ni pénalité.

Ottawa augmente le crédit des petites, moyennes et grandes entreprises à travers le programme de crédit aux entreprises, géré par la Banque de développement du Canada et Exportation et Développement Canada.

Ces mesures ont été conçues pour que personne n’ait à choisir entre la sécurité et le bien-être et ses obligations économiques.

Auteure: Diane Trudel