Des attentes de l’école chinoise envers Brossard

L’école chinoise de Brossard rencontre des difficultés dues au manque de place. 

Selon la porte-parole de l’école chinoise, Diana Low, certaines classes rassemblent cinquante élèves, les obligeant à se serrer les un contre les  autres.

Une situation jugée inconfortable par Mme Low, qui souhaiterait remédier au problème.

Pourtant, la ville a mis a  dispositions des salles gratuites.

C’est ce que nous explique Manon Lacourse, chargée des communications pour la ville de Brossard.

L’entente prévoit l’optimisation des locaux, après que la ville ait constaté que certaines plages horaires attribués à l’École étaient inutilisées.

De plus, Mme Low souligne aussi les frais élevés des personnes non résidentes de Brossard.

Des frais qui peuvent s’étendre à 100 $ par an, comparativement au 20$ maximum des résidents.

La mairesse de Brossard, Doreen Assaad, précise que ces frais sont moins chers que dans d’autres villes, et reaffirme l’intention de trouver des solutions.

Auteur: Mélissa Aubert