Le nombre de signalements à la DPJ est à la hausse en Montérégie

Les signalements à la Direction de la protection de la jeunesse sont à la hausse sur le territoire de la Montérégie-Est.

La directrice de la DPJ, Josée Morneau, en a dévoilé les grandes lignes ce mercredi matin.

Le bilan 2017-2018 fait état de 13 626 signalements, comparativement à 12 683 l’année précédente.

Mme Morneau a spécifié que les signalements sont à la hausse depuis quelques années et c’est dans le secteur du RSL Pierre-Boucher où il y en a le plus, soit 2 448.

Pour Champlain – Charles-Le Moyne le total est de 1 606.

Les deux établissements affirment avoir retenu pour traitement près de 40 % des signalements reçus

Dans les deux cas, il s’agit d’une hausse de 2,9 % pour le premier et de 1,4 % pour le second.

Josée Morneau a une explication pour justifier cette hausse.

La majorité des situations où des citoyens font appel aux services de la DPJ sont pour négligence, dans 26,8 % des cas, vient ensuite les mauvais traitements psychologiques dans 22 % des signalement et les abus physiques dans 21,3 % des cas.

Plus du tiers des signalements sont faits par des employés des différents organismes et plus de la moitié des interventions ont lieu dans le cercle familial de l’enfant.

Cette année, la DPJ a décidé de promouvoir aussi le travail des intervenantes, trop souvent fait dans l’ombre.

Mme Morneau nous dit pourquoi la décision de leur rendre hommage a été prise.

 

Auteur : Henri-Paul Raymond