L’opposition à Longueuil veut un état complet des conduites d’eaux usées

Les menaces de congédiement purement inventées par la mairesse affirme Xavier Léger

Il n’a jamais été question de congédier le directeur général dans la mise en demeure a affirmé Xavier Léger au FM 103,3 lors d’un entretien téléphonique.

Si la lettre parle bel et bien de sanctions, M. Léger soutient que de nombreuses autres étapes existent avant le congédiement.

Cette mise en demeure entre dans le contexte de la décision prise par le comité exécutif de remplacer les commissions par des comités, qui eux n’auraient pas de financement supplémentaire.

Le document exige de s’en tenir aux décisions prises par le conseil de ville et non par le comité exécutif.

Selon M. Léger ce n’est pas à la mairesse de prendre de telles décisions, mais au conseil de ville.

Il affirme que Mme Parent n’agit pas dans les intérêts des citoyens mais bien selon son intérêt personnel.

Dans un communiqué la mairesse souligne que selon la Charte de la Ville de Longueuil, le directeur général est responsable de l’administration de la Ville « sous l’autorité du comité exécutif » donc les décisions prises seraient tout à fait dans les règles.

Auteure : Emilie Tremblay