L’UMQ dénonce un amendement du gouvernement de la CAQ pour les écoles

L’amendement dans la Loi 40 du gouvernement Legault relativement aux terrains municipaux et les nouveaux centres de service scolaires (CSS) est vivement dénoncé par l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

La présidente intérimaire et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, dit que cette démarche de Québec est inacceptable.

Elle fait référence à la façon dont l’amendement a été déposé, sous bâillon, sans discussion préalable avec les municipalités.

C’est le cas aussi sur les pouvoirs que le ministre de l’Éducation s’octroie pour les forcer à céder gratuitement des terrains aux centres de services scolaires.

Selon Mme Roy, cet amendement affecte directement le champ fiscal des municipalités et se veut même une expropriation déguisée en forçant les municipalités à céder sans compensations des terrains aux nouveaux CSS.

Elle demande au ministre Jean-François Roberge d’expliquer publiquement aux citoyens pourquoi ils devront, par leurs taxes municipales, assumer le financement des terrains pour la construction d’écoles 

Les municipalités auraient souhaité avoir un dialogue ouvert plutôt que de se faire imposer une telle mesure, dit Suzanne Roy.

Auteur : Henri-Paul Raymond