L’opposition explique la rareté de femmes sur les commissions

L’opposition explique la rareté de femmes sur les commissions

L’opposition à Longueuil tient à rétablir les faits après la sortie de la conseillère Nathalie Boisclair pour dénoncer le peu de femmes sur les commissions municipales.

Mme Boisclair a dénoncé le faible nombre de femmes présentes sur l’ensemble des commissions, alors qu’il n’y que trois femmes sur 38 élus pour les sept commissions municipales.

Le chef, Xavier Léger affirme que le parti de l’opposition est constitué d’élus masculins issus du dernier conseil de ville.

De plus, dit-il, les femmes sont très présentes à toutes les instances stratégiques de la ville : mairie, comité exécutif, CMM, présidence de commissions d’agglomération et présidence d’arrondissement de Saint-Hubert.

Selon lui, ces instances stratégiques sont représentées à plus de 50% de femmes

D’autres critères sont venus guidés leur composition, dont avoir des représentants des trois arrondissements, les talents et intérêts de chacun et les disponibilités des élus.

Il dit comprendre qu’une diversité est souhaitable et que chaque parti se doit de travailler à initier des changements au cours des prochaines années.

Auteur : Henri-Paul Raymond