L’opposition à Longueuil dit attendre l’UPAC avec transparence

L’opposition à Longueuil dit attendre l’UPAC avec transparence

L’opposition à Longueuil espère que si l’Unité permanente anticorruption vient fouiller dans les documents de la ville, elle le fera en totalité.

Le chef, Xavier Léger, invite l’UPAC à «regarder plus large que les deux contrats d’entretien de terrains sportifs», bloqués par le parti et qui serait déclencheur de la volonté de la mairesse Sylvie Parent de faire appel à l’Unité.

Il ajoute que : «chaque fois que son parti pose des questions qui dérangent, la mairesse et sa garde rapprochée lancent des bombes médiatiques sans fondement avec l’objectif de créer une diversion».

L’opposition dit qu’il fallait bloquer ces contrats d’une durée de cinq ans parce que la période semble trop longue et cela limitait les entreprises et organismes qui pouvaient soumettre un intérêt.

Le Cabinet de la mairesse nous a confirmé que cette décision avait été prise parce que la Ville fait des économies et pour éviter d’aller en appel d’offres tous les ans ou deux ans, puisque qu’un soumissionnaire doit investir massivement pour faire le travail d’entretien des terrains.

Auteur :Henri-Paul Raymond