Longueuil veut sa part du gâteau dans les revenus du cannabis

Longueuil veut sa part du gâteau dans les revenus du cannabis

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, salue l’initiative du Gouvernement fédéral de remettre 75% des revenus de la future vente de cannabis aux provinces, mais s’interroge sur ce que Québec fera.

Mme Parent se range derrière l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et « souhaite un partage équitable des revenus, afin que nous [la ville] puissions assumer pleinement les nouvelles dépenses liées à l’implantation et la mise en oeuvre de la nouvelle loi ».

L’UMQ demande le tiers des revenus de la vente de cannabis.

L’organisation a également réclamé que la part municipale soit transférée directement aux villes, comme le modèle de transfert de la taxe d’accise sur l’essence.

L’UMQ estime qu’il y aura des impacts sur une dizaine de services municipaux, dont notamment les services de police, d’incendie et la cour municipale.

À Québec, la ministre Lucie Charlebois a affirmé qu’il était trop tôt pour déterminer la part des villes.

Le projet de loi provinciale, qui encadrera la légalisation, n’est toujours pas adopté.

Auteur : Philippe Asselin