Longueuil fait volte-face avec l’euthanasie des cerfs

La mairesse de la Ville de Longueuil cède sous la pression des opposants et décide de tout faire pour relocaliser les cerfs du parc Michel-Chartrand.

La résolution prise à majorité, lors du plus récent conseil de ville, d’euthanasier une quinzaine de cerfs est annulée.

Sylvie Parent a demandé au directeur général de la Ville de «prendre tous les moyens afin de remplacer l’autorisation obtenue pour que le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs puisse plutôt permettre le déplacement de 15 cerfs».

Ce déplacement devrait se faire de concert avec Québec vers un site autorisé et le Ministère doit aussi préciser les modalités du déplacement.

Mme Parent rappelle aussi que le choix pris par la Ville était approuvé par le ministère des Forêts et appuyée par un large consensus au sein de la communauté scientifique.

Cependant, écrit-elle, «la menace que pose aujourd’hui certaines personnes afin de nuire, voire contrecarrer la mise en œuvre de l’opération de contrôle ponctuelle de la population de cerfs dans le parc Michel-Chartrand, nous force à envisager une autre option».

Journaliste : Henri-Paul Raymond