Les traverses piétonnières font encore jaser au conseil de ville de Longueuil

Le retrait d’une traverse piétonnière sur Saint-Laurent au coin de la rue Jean-Béliveau, dans le Vieux-Longueuil, a provoqué la grogne et l’inquiétude chez plusieurs citoyens.

Trois parents dont les enfants empruntent cette intersection pour aller à l’école ont témoigné de leur inquiétude lors de la séance du conseil de ville, mardi soir.

«J’ai, moi-même, deux petites filles que j’ai été reconduire. Très souvent, pour faire respecter le droit de passage, j’ai dû m’avancer avec le bras levé pour faire arrêter la circulation. Donc, nous réclamons le retour de la traverse avec une bonne signalisation et surtout une bonne brigadière», témoigne Guy Huot, un de ces parents.

Une demande partagée par la conseillère Josée Latendresse.

«Le chemin logique et naturel pour se rendre à l’école Sainte-Claire est aux coin de Jean-Béliveau parce que les rues avoisinantes font toutes un entonnoir et traversent à Jean-Béliveau. C’était un corridor tellement logique et naturel qu’avant il y avait un brigadier! Donc, il est urgent de remettre la traverse, de la sécuriser davantage et de recommander un brigadier avant la rentrée des classes», exige la conseillère.

La décision unanime d’enlever la traverse a été prise par la commission sur la circulation de la Ville sur laquelle siègent les conseillers Lorrayne Guay-Boivin, Xavier Léger et Stéphane Richer.

On écoute à ce sujet Monique Bastien.

«Tous les élus ont le loisir de signifier s’ils sont en accord avec les recommandations des experts de la Ville. Tous les élus ont le loisir d’échanger avec leurs collègues qui siègent à cette commission. Ces collègues ont adopté majoritaire, à l’unanimité, que la traverse soit enlevée parce qu’elle était dangereuse», martèle la conseillère du district Coteau-Rouge.

M. Léger affirme qu’il était absent lors de la prise de cette décision, sans quoi, il se serait opposé.

 

Auteur: Yessica Chavez