Les cols blancs de Saint-Bruno manifestent bruyamment

Un comité d’accueil composé de plus de 60 cols blancs de Saint-Bruno-de-Montarville attendait les élus à l’extérieur de l’hôtel de ville pour la séance du conseil de lundi soir.

Ils manifestaient bruyamment leur désir de poursuivre les négociations de leur convention collective échue le 31 décembre 2016.

Le président de la section locale 306, André Duval, mentionne que le dialogue achoppe sur l’équité salariale interne.

Il dit que les cols blancs refusent d’être considérés de façon moindre que les autres groupes de cadres et cols bleus.

Ils veulent obtenir des hausses salariales de 2,75 à 3% et veulent l’horaire d’été toute l’année.

André Duval reproche aussi à la Ville de vouloir reculer sur des gains faits lors de la dernière convention collective, soit l’assurance salaire long terme.

Interpellé à se prononcer, le maire Martin Murray s’est contenté de dire qu’il fait confiance à son comité de négociation et refuse de commenter les pourparlers en cours.

Auteur : Henri-Paul Raymond