Le salaire de la mairesse de Longueuil fait encore des vagues

Le salaire de la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, continu à susciter des réactions auprès des élus de la ville.

La diminution de 36 000 $ qu’elle a proposé est nettement insuffisante pour l’opposition officielle et son chef Xavier Léger, tout comme l’est la plus récente proposition faite par Mme Parent.

Elle suggérait d’abolir la rémunération du maire suppléant (31 550 $/année) et d’abolir aussi les sommes allouées aux élus siégeant à des commissions locales.

Les pourparlers semblent éprouver des difficultés avec ces propositions.

Ce que veut plutôt voir l’opposition, c’est une réduction encore plus grande du salaire de la mairesse de Longueuil et elle refuse que les sommes économisées soient redistribuées aux conseillers, qui gagnent bien assez, selon des élus.

Xavier Léger pousse plus loin ses attentes en demandant à la mairesse de plafonner son salaire en-dessous de celui de la mairesse de Montréal.

Il demande aussi que la baisse de salaire soit versée au fond général de la Ville pour des services directs à la population.

Xavier Léger s’attend à des discussions ardues lors du prochain conseil municipal et il souhaite que le vote sur la rémunération de la mairesse soit indépendant de celui des conseillers municipaux.

Il désire aussi que la rémunération des conseillers soit fixée à un maximum de 90 % de celui de la mairie.

Enfin, Mme Parent veut que le vote sur les propositions en assemblée soit unanime alors que l’opposition demande qu’il soit au 2/3 des voix.

Auteur : Henri-Paul Raymond