Jane Foyle, nouvelle DG de DASH-

Le dossier du bruit des avions refait surface à Longueuil

Le dossier du bruit des avions revient hanter les élus de la ville de Longueuil.

La présidente du comité antipollution de Longueuil, le CAPA-L, Johanne Domingue, a dit mardi soir qu’une partie de l’entente et du consensus établis en 2015 entre le CAPA-L, DASH-L et la Ville de Longueuil n’est pas respecté.

Elle affirme que des avions munis de moteurs bruyants, donc sans silencieux homologués comme le veut l’entente, volent après 20 heures à partir de la piste 24 gauche.

Mme Domingue dit que l’entente a été brisée par transport Canada à la suite d’une présumée plainte déposée par une ou des écoles de pilotage et que la Ville doit agir parce qu’elle a maintenant la gouvernance de l’aéroport de Saint-Hubert.

Elle doit donc faire respecter les jugements de 2011, 2013 et le consensus de 2015.

«Qu’est-ce que la Ville a fait ou compte faire pour que l’article qui positionne le jugement 2015 sur les horaires de nuit puisse être respecté? En fait, le CAPA-L et ses membres aimeraient seulement vous rappeler que le jugement obtenu en 2015 faisait suite à une entente hors cour de toutes les parties, incluant les écoles de pilotage et de Transport Canada», explique Mme Domingue.

Elle a aussi rappelé que les écoles de pilotage avaient trois ans en 2015 pour doter 90 % de leurs avions de moteurs silencieux.

Le conseiller Éric Beaulieu se dit sensible à la requête de la citoyenne et prévoit en discuter lors d’une assemblée avec DASH-L.

«On pensait avoir une meilleure collaboration [avec Transport Canada], on a une réunion encore une fois, on se rencontre cette semaine, vers la fin de la semaine, pour voir qu’est-ce qu’on peut faire», explique M. Beaulieu.

Auteur : Henri-Paul Raymond